Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Paroisse

Lundi 18 mai : 100 ans de Jean Paul II

 

Jeudi 21 mai : Jeudi de l'Ascension

 

 

Semaine de Laudato Si'

 

« Que faut-il faire ? » dit le Petit Prince.  « Il faut être très patient » répondit le renard. « Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe ... Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près.» 

Antoine de Saint-Exupéry

Bonne semaine !

Prière du matin

Le saint du jour 

Lectures du jour

 

 

10h : Messe à Lourdes

Une méditation guidée par les jésuites

 

Vers Dimanche

 

Dimanche 24 mai

Vers Dimanche 24 mai

15h30 : Chapelet à Lourdes

Tous les jours à 15h30 sur KTO retransmission en direct du Chapelet depuis Lourdes, en partenariat avec les Sanctuaires.

Vers Dimanche 24 mai

Lettre d'intérieur

Humour

Vers Dimanche 24 maiVers Dimanche 24 maiVers Dimanche 24 mai

Le puzzle de la semaine : Les jardins imaginaires

Mon fils Wang a révolutionné l’art horticole en proposant aux gens des jardins imaginaires. En fonction de leurs goûts –pivoines, camélias, lotus ou fleurs de prunier -, des saisons qu’ils chérissent, Wang leur conçoit le parc idéal. Pour une somme correcte, à l’issue d’une longue préparation, il leur raconte sa disposition, ses dominantes colorées, ses étagements d’éclosions, ses diverses perspectives, le chant des oiseaux, les miroitements des eaux vives, la tranquillité de l’étang où siestent les nénuphars, le déplacement des ombres, les dorures du crépuscule, les masses argentées sous la lune ; et, pour quelques yuans de plus, il couche le résultat par écrit.

- Un jardin de mots…

- Quel trait de génie ! Wang, constatant que les sublimes jardins du passé ont disparu et ne subsistent que par les textes, a décidé de franchir une étape : il saute instantanément au texte. Pourquoi un jardin devrait-il être réel ? Surtout que sa réalité dure peu tandis que son souvenir se perpétue. Grâce à Wang, un indigent peut posséder un terrain à son goût. A celui qui loge dans un espace étriqué, Wang fournit un domaine gigantesque. A celle qui souffre d’une allergie au pollen, Wang rend des printemps sans danger. Au vieillard qui ne marche plus, Wang restitue des promenades infinies sous les cerisiers poudrés.

( Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus - Éric-Emmanuel Schmitt)

Catho curieux

– “Fiat Lux” : un spectacle de lumière sur le climat financé par la Banque mondiale sur Saint-Pierre de Rome le 8 décembre 2015. Il s’agira de montrer les beautés de la nature et de mettre en garde contre leur destruction par le « changement climatique » d’origine humaine : barres de corail menacées, images d’espèces en danger, images de terres desséchées défileront sur la façade de l’église qui est au cœur de la chrétienté.

L’objectif, assure le site PRN Newswire, est de montrer l’« interdépendance » des espèces sur la Planète, et « d’éduquer et d’inspirer le changement à propos de la crise climatique à travers les générations, les cultures, les langues, les religions et les classes sociales ». Ce sera « une occasion historique appelant les citoyens du monde à rejoindre un mouvement global en vue de protéger notre maison commune ».

Le spectacle s’appelle d’ailleurs « Fiat Lux : illuminer notre Maison commune. » Il se dit « inspiré » par les messages de Laudato si’.

A travers ce spectacle à la gloire de la Planète, pour belle qu’elle soit et pour magnifiques que soient les images, il y aura nécessairement un détournement de l’attention. La basilique Saint-Pierre, comme toute église, est d’abord un sanctuaire, un lieu sacré, la demeure même de notre Dieu ; le lieu du Sacrifice eucharistique et du tabernacle où « Jésus caché » est réellement présent. Et appelle les hommes à se nourrir de sa Parole qui ne passera pas, tandis que la terre, le soleil et les étoiles passeront…

Vers Dimanche 24 mai
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :